En tant que créateurs de bijoux à base de pierres gemmes et de perles organiques ou végétales, nous sommes souvent interrogés par nos clients au sujet du pouvoir des pierres que nous utilisons pour nos bijoux. Alors, la lithothérapie mythe ou réalité?

Si la lithothérapie ne nous est pas inconnue, elle reste encore un sujet délicat que nous préférons aborder avec prudence. Nous sommes avant tout des créateurs, convaincus par le pouvoir de la beauté de ces éléments naturels. Et c’est avec cet amour pour l’esthétisme et le raffinement des pierres et perles que nous réalisons des modules élégants pour vos parures de bijoux fantaisie.

Toutefois, nous ne voulons pas fermer la porte à cette discussion. Nous avons donc décidé de faire un tour d’horizon de la lithothérapie sans contourner le débat houleux qui secoue cette théorie et ses pratiques de « guérison par les pierres ».

Alors, la lithothérapie : pratique efficace ou arnaque totale ?

SOMMAIRE:

  • Qu’est-ce que la Lithothérapie?
  • L’entrée dans la médecine
  • Une nouvelle thérapie alternative…
  • Pourquoi la Lithothérapie?
  • Les types de pierres
  • Lithothérape: peut-t-on lui faire confiance?
  • Comment fonctionne la Lithothérapie?
  • La lithothérapie, est-ce efficace?
  • La communauté scientifique crie à l’arnaque
  • Comment expliquer son succès?
  • Les pierres pour ce qu’elles sont?

 

Dans cette première partie de notre enquête au cœur de la lithothérapie, vous apprendrez les origines de la lithothérapie et les situations qui poussent de très nombreuses personnes à travers le monde à la pratiquer, tant pour leur santé que pour leur développement personnel.

Qu’est-ce que la lithothérapie ?

Le mot lithothérapie provient du grec « lithos » (la pierre) et « therapeia » (la guérison). Les pratiques et les savoirs ancestraux qui la définissent abordent la personne dans son ensemble (corps-âme-esprit ou être physique-émotionnel-spirituel, selon les dénominations). C’est ce que l’on appelle une approche holistique.

L’homme et la pierre : aux fondements de l’Histoire

Déjà à la Préhistoire, l’Homme avait un lien très fort avec les pierres. Si l’on ne peut pas savoir exactement quels rôles ils leur attribuaient, on sait quand même qu’elles prenaient part dans des rituels spirituels importants dans ces sociétés. Les alignements de Carnac, par exemple, en sont une illustration.

De même, les bijoux des sociétés primitives se composent d’éléments naturels et font la part belle aux pierres et aux perles. Le travail des minéraux, tout en finesse et en élégance, révèle la beauté de ces matériaux bruts. A valeur esthétique et symbolique, ces parures témoignent de la relation spirituelle que nouent déjà les hommes à l’Univers.

Aujourd’hui encore, on extrait et on façonne des cristaux de minéraux pour de nombreux usages modernes et technologiques comme le quartz pour les montres.

L’entrée dans la médecine

C’est assez rapidement que les propriétés thérapeutiques des pierres ont été expérimentées. Héritée de l’Egypte Ancienne, la lithothérapie a traversé les âges et les continents. On la retrouve dans des documents ayurvédiques indiens ou encore dans la médecine traditionnelle chinoise d’il y a 5000 ans. Les lapidaires médicinaux du Moyen-Âge vantaient les propriétés thérapeutiques de certaines pierres selon la loi de la similitude. Ainsi, on considérait à cette époque que les pierres vertes, comme l’émeraude, pouvaient guérir des maux liés au foie car elle est verte comme la bile.

Tous convaincus par l’influence des minéraux sur la santé de l’Homme, les alchimistes de la première heure ont conçu des poudres de pierres bienfaitrices, à ingérer comme traitement médical. On retrouve ensuite au fil de l’histoire de nombreux écrits de médecins qui font état de leurs connaissances sur les propriétés curatives des pierres. C’est le cas par exemple du médecin Anselme Boèce de Boot, qui publie en 1644 son célèbre « Le bijoutier parfait ou histoire des pierres », ou encore de M. Guibourt, professeur à l’Ecole Supérieure de Pharmacie de Paris, qui publie en 1869 « Histoire des médicaments simples », dont il consacre un volume aux minéraux et à leurs vertus guérisseuses.

Une nouvelle thérapie alternative…et des dérives qui alarment

La grande entrée de la lithothérapie dans le domaine des thérapies alternatives se fait dans les années 70. Portée par le mouvement New Age, elle devient une branche officielle de l’homéopathie. Elle se popularise rapidement et profite d’un réel engouement auprès des gens pour devenir un secteur économique très porteur. C’est à partir de ce moment-là que se multiplient les charlatans et que l’on commence à craindre une dérive sectaire.

En effet, des personnes atteintes de maladies graves s’en remettent aux pierres pour leur guérison, et refusent les soins de la médecine officielle. Aujourd’hui encore, certains pseudoscientifiques publient des livres dans lesquels ils osent prétendre que les pierres peuvent soigner le SIDA…

Ce constat alarmant nous pousse à conclure cette présentation de la lithothérapie en rappelant à nos lecteurs qu’en aucun cas cette thérapie alternative ne peut remplacer une consultation chez un médecin.

Pourquoi la lithothérapie ?

Dans un but médicinal ou de développement personnel, la lithothérapie semble répondre à des objectifs très variés.

“Se soigner” par les pierres

Le « fond de commerce » de la lithothérapie repose sur les nombreuses personnes qui utilisent le pouvoir des pierres pour améliorer leur santé ou soigner un problème. A chaque pierre sa « spécialité ». La multitude de sites qui les répertorie vous apprend que vous pourrez guérir de troubles digestifs, de migraines, de douleurs, de stress, ou encore de toutes maladies ou dysfonctionnements des organes. Celles-ci concèdent aux pierres le pouvoir de réguler leur organisme et de retrouver un équilibre fonctionnel.

On découvre ainsi que :

Améliorer ses capacités

Cependant, les promesses curatives de la lithothérapie sont tellement grandes qu’il est difficile d’y accorder un entier crédit.

Au fil de nos lectures, nous avons également découvert une autre « branche » de la lithothérapie, moins médicinale et plus portée sur l’équilibre personnel de ceux qui la pratiquent. Selon ses défenseurs, sa pratique consiste à améliorer toutes sortes de capacités, comme la méditation, l’endurance, ou encore l’intuition. Ce courant favorise l’utilisation des pierres pour tendre vers un « mieux-être » et apporter l’harmonie et l’équilibre entre tous les aspects de l’être (physique, émotionnel et spirituel).

Ainsi, de nombreux guides aident au choix de la pierre selon votre objectif :

  • l’améthyste accompagne la méditation
  • la tourmaline noire lutte contre les angoisses
  • l’ambre suscite la joie de vivre et l’optimisme
  • le quartz rose apaise et prévient les ulcères

Les types de pierres

Vous l’avez compris, en lithothérapie, on attribue aux pierres des pouvoirs différents. Leurs attributions leur viendraient de leur composition chimique, de leur couleur et de leur structure cristalline.

Les pierres nous précèdent et nous succèdent et les cristaux mettent des milliards d’années à être formés par la nature. C’est cet ancrage et cette permanence qui rend les minéraux si attrayants pour nous, les humains.

On parle abusivement de « pierres précieuses », mais il faut savoir que seules 4 pierres sont reconnues comme telles : il s’agit du diamant, du saphir, du rubis et de l’émeraude.

Les gemmes, cristaux et autres pierres se classent selon leur origine :

  • inorganique : minéraux, comme les cristaux ou le quartz, qui se forment dans la croûte terrestre.

  • animale : composants minéraux et organiques à la fois, comme une perle formée chez certains mollusques

  • végétale : comme l’ambre, qui est une résine fossilisée par un processus de milliers d’années.

 

Les pratiques actuelles

Pour la deuxième partie de notre enquête, nous avons creusé du côté des « lithothérapeutes », afin de voir concrètement les services qu’ils proposent et les méthodes qu’ils appliquent. Venez découvrir avec nous la manière dont fonctionne la lithothérapie.

Lithothérapie : peut-on lui faire confiance ?

Dans la première partie de notre enquête au cœur de la lithothérapie, vous avez profité d’un tour d’horizon de l’histoire et des pratiques principales autour de la guérison par les pierres. Aujourd’hui, nous souhaitons poursuivre le voyage et découvrir avec vous comment fonctionne la lithothérapie pour ceux qui la pratique. Quels sont les conseils concrets qui sont donnés par ceux qui se prétendent spécialistes de la question ? Peut-on leur faire confiance ?

Et si, finalement, on en revenait à ce qui nous plait le plus dans la pierre et dans ses infinies variations : une esthétique sublime universellement partagée… ?

Comment fonctionne la lithothérapie ?

Les sites spécialisés sur la question de la lithothérapie annoncent, comme toujours à propos des thérapies alternatives, qu’elle regroupe des pratiques douces et non intrusives. Ainsi, la lithothérapie annonce des bienfaits pour tous : de l’enfant à l’adulte, en passant par les animaux, les végétaux et l’habitat.

Entretien des pierres

Nombreuses personnes se prétendent expertes sur la question des soins par les pierres. Elles ont développé des conseils pour tout ce qui peut nous interroger sur l’utilisation des pierres. Sur leurs sites, nous sommes orientés vers le choix de pierres plates et polies, qui sont faciles à insérer dans une poche ou à intégrer dans un bijou.

On nous explique aussi que malgré la myriade de types de pierres et perles sous nos pieds, elles exigent toutes certains rituels de purification et de rechargement.

En effet, se chargeant d’ondes négatives pour vous protéger, votre pierre a à son tour besoin d’être préservées. On vous conseillera donc tout un tas de méthodes possible pour purifier votre pierre, comme par exemple :

  • trempée dans un liquide : eau, ou même eau salée distillée

  • enveloppée dans du sel

  • enfouie dans la terre

  • purifiée par le son vibratoire du bol tibétain

Exemples d’utilisation des pierres

A tenir, à poser, à porter ou encore à apposer, il existe de multiples façons d’utiliser sa pierre. Mais celle qui séduit le plus, c’est le bijou. En effet, quoi de plus pratique que d’emmener sa pierre pendue à son cou ou son poignet, partout où l’on va ? Certains disent même que la proximité entre la pierre et vos organes favorisent le soin qu’elle doit vous apporter…

La lithothérapie, est-ce efficace ?

Evidemment, vous l’avez compris depuis le début de notre enquête, nous nous intéressons à démêler le vrai du faux concernant la lithothérapie. Nous avons déjà constaté qu’il s’agissait d’abord de croyance et les avis sont partagés.

Ce qu’en disent les défenseurs

Face à l’échec d’une thérapie par les pierres, l’argument souvent donné est celui de la sensibilité plus ou moins grande du sujet. En effet, certaines personnes auraient constitué une barrière de défense énergétique trop solide pour être influencées positivement par les pierres ou seraient moins réceptives et devraient attendre plus longtemps que les autres les résultats.

D’autres expliquent le manque de résultat par la profondeur du problème qui est soumis à la pierre, et rappelant avec raison son pouvoir limité pour certaines maladies graves.

Quoiqu’il en soit, cette théorie reposant sur une croyance mystique, elle est nécessairement sujette à controverse. De plus, elle est parfois allée vraiment très loin et a suscité une vive levée de boucliers. C’est exactement ce qu’a provoqué la parution en 2019 du Guide pratique de lithothérapie, publié par les éditions Trédaniel, dans lequel l’auteur explique sans preuve scientifique que les pierres peuvent guérir le Sida ! On sent là que la dérive est proche.

La communauté scientifique crie à l’arnaque

Pour la communauté scientifique, la lithothérapie est du pur charlatanisme. Sans fondement scientifique et sans preuve d’efficacité, elle rejoint la flopée de théories pseudoscientifiques très en vogue chez les personnes fragilisées.

Un article du Figaro donne à ce propos la parole à Christian Chopin, directeur de recherche au CNRS, qui rappelle que « le monde minéral est caractérisé par son inertie » et qu’il n’y a « aucune interaction possible entre les cristaux et le corps humain ».

Ainsi, aucune étude concluante n’a permis à ce jour d’attribuer aux pierres un quelconque effet de guérison sur le corps ou l’esprit. Les promesses de la lithothérapie restent ni mesurables ni quantifiables.

 

Comment expliquer son succès ?

Mais alors, si la thérapie par les pierres n’est qu’un ramassis de mensonges, comment expliquer son immense succès à travers les âges et les continents ?

Plusieurs explications se conjuguent pour y répondre :

  • l’humain a naturellement des fragilités inconscientes que la promesse d’un traitement miraculeux peut abuser.

  • les prétendus discours scientifiques explorent des méthodes de rhétorique très puissantes qui utilisent notamment l’illusion de corrélation pour apporter un semblant de preuve.

  • la pratique est ancestrale et ancrée dans des traditions millénaires : elle a forcément un fondement.

  • l’« appel à la majorité » est bien rôdé : si la pierre fonctionne sur de nombreuses personnes, pourquoi pas vous ?

Et d’ailleurs, comment expliquer les témoignages positifs ?

En effet, si la lithothérapie était une véritable arnaque, serait-elle appréciée par tant de gens et pratiquée si souvent ? L’explication la plus rationnelle que nous ayons trouvée est que la pierre agit comme un placebo. Ainsi, plus la personne qui l’utilise a des croyances surnaturelles fortes, plus les effets ressentis sont forts aussi. Il s’agirait donc d’un effet purement psychologique, si l’on en croit l’étude menée en 2001 par le psychologue britannique Chris French : soumise à des pierres véritables et à de vulgaires bouts de verre, les participants ont révélé ce fameux effet placebo.

Mises en garde

Au fil de nos lectures, nous avons compris que la frontière est très mince entre les bienfaits promis par une médecine «douce» et les dérives à tendance sectaire. Nous vous rappelons que les pouvoirs des cristaux sont seulement prétendus efficaces par une certaine communauté et que les scientifiques renommés ne la valident absolument pas.

Les pierres pour ce qu’elles sont

Qu’elles n’aient pas de pouvoir guérisseur, au fond, est-ce si grave ? Cela nous prive-t-il pour autant d’apprécier les pierres et les perles pour ce qu’elles sont surtout : de beaux éléments naturels que nous savons extraire, façonner et porter comme bijoux, pour le plaisir des yeux ?

Polies ou laissées brutes, les pierres authentiques révèlent leur beauté sous toutes les formes et sur tous les supports. Des boucles d’oreilles aux colliers, en passant par les bracelets, pierres organiques, végétales ou minérales, elles nous permettent d’explorer une quête bien plus sûre que celle de la guérison : celle d’un style, que vous serez fiers d’arborer.

Et s’il n’y a pas de preuve scientifique derrière leur usage, il n’y a pas non plus d’effets secondaires à les utiliser. Alors, pourquoi s’en priver ?